jeudi 19 septembre 2013

POIVRONS GRILLÉS MARINÉS


Je vous le dis souvent, j'ai une addiction totale aux poivrons grillés. Pour moi, c'est un vrai légume bonbon. C'est pourquoi la recette de poivrons marinés de La bible des conserves de Louise Rivard me titillait vraiment beaucoup. J'ai attendu patiemment que les poivrons du potager mûrissent. Seul hic, les poivrons ne sont pas tous prêts en même temps, et j'avais besoin d'une grande quantité. J'ai finalement dû faire un compromis, et acheté à bon prix les poivrons manquants. La préparation s'étale sur trois jours avant de pouvoir mettre en pot. Vous devrez aussi exercer votre patience pendant un mois  avant de pouvoir déguster. Il me restait une petite quantité de poivrons orphelins suite à l'empotage, et j'ai pu goûter. Un vrai délice! Il faudra m'attacher pour ne pas que j'ouvre un pot avant le délai suggéré lol. Je vous ai indiqué le rendement que j'ai obtenu, mais sachez que cela dépendra toujours de la grosseur des poivrons que vous utiliserez. Les miens étaient passablement gros. L'ajout d'herbes et de condiments est facultatif. Vous pouvez aussi n'ajouter qu'un seul ou deux des ingrédients suggérés. Libre à vous! Quant à moi, je n'ai fait ni un ni deux, et tout mis lol. Vous dire comme j'ai hâte de les déguster!


Ingrédients :

- 20 poivrons de couleur (j’avais 6 verts, 5 rouges, 4 jaunes, et 5 oranges)
- 2-3 bulbes d’ail
- 1-2 oignons jaunes tranchés en lanières
- Vinaigre de vin blanc
- Huile d’olive extra-vierge

Herbes et condiments (facultatif)

- 1-2 feuilles de laurier coupées en morceaux
- ½- ¾ c. à thé (2-4 ml) d’origan séché
- ½ - ¾ c. à thé 92-4 ml) de marjolaine séché
- 1-2 c. à thé (5-10 ml) de câpres


Préparation :

1. Détacher les gousses d’ail. Déposer les gousses (avec leur chemise) et les poivrons sur une plaque à cuisson recouverte de papier aluminium ou parchemin.

2. Sur une petite plaque de cuisson recouverte de papier aluminium ou de papier parchemin, déposer les lanières d’oignon. Les passer sous le grill environ 5-10 minutes. Les oignons doivent être légèrement colorés et attendris. Sortir du four et laisser refroidir. Réserver.

3. Faire rôtir les poivrons et l’ail sous le gril du four. Les laisser carboniser. Les faire ensuite tiédir en couvrant d’un papier aluminium. Peler et évider. Trancher en morceaux les poivrons. Retirer l’ail cuit de sa chemise.

4. Déposer les poivrons, l’ail et les oignons dans un récipient. Les couvrir de vinaigre. Macérer au frais pendant 48 heures.


5. Empoter dans des pots chauds et stérilisés en alternant avec les herbes et condiment (si désiré). Verser l’huile d’olive jusqu’à ¼ po (5 mm) du bord. Sceller et stériliser dans une marmite d’eau bouillante pendant 15 minutes. Retirer la marmite du feu, retirer le couvercle, et laisser reposer 5 minutes.

6. Retirer les pots de la marmite et déposer sur un linge. Laisser reposer pendant 24 heures sans les bouger. Vérifier les sceaux d’étanchéité et ranger dans un endroit frais et sombre.


Note : attendre 1 mois avant de consommer; la durée maximale de conservation est de 3 mois

Rendement : variable, mes poivrons étaient gros : j’ai obtenu 8 pots d’environ ¾ tasse (180 ml) + 1 pot de 250 ml

Source : déclinaison d' une recette de Louise Rivard, La bible des conserves, Les Publications Modus Vivendi, 2008


IMPRIMER LA RECETTE

4 commentaires:

  1. De quelle façon dégustez-vous ces jolis poivrons?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!

      Servis sur un lit de laitue avec, en accompagnement, du pain baguette; intégré à une salade; ou encore servi en accompagnement d'une viande. Il y a certainement d'autres possibilités mais celles nommées sont ce à quoi je pense.

      Supprimer
  2. ou ont peux acheter les étiquettes que tu mets sur tes pots?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!
      Ce ne sont pas des étiquettes que j'achète. C'est fait à l'ordi. Je me trouve des modèles sur le net, et fais des ajustements avec Paint tout simplement. J'imprime, découpe et colle par la suite. Tout est fait main.

      Supprimer

Laissez votre trace...