lundi 18 juillet 2011

PESTO DE TOMATES SÉCHÉES AU FROMAGE ET NOIX


Je fais du pesto de basilic depuis des années, mais n'ai jamais cuisiné celui aux tomates séchées. J'achète ce dernier tout simplement. C'est en feuilletant mon livre Pasta et cetera à la di Stasio que j'ai découvert cette recette. Curieusement, je n'avais jamais remarqué. Très souvent, je cherche quelque chose de bien particulier quand je regarde dans  mes livres de recettes. Cela explique peut-être le fait que je ne me sois jamais attardée à ce pesto si alléchant. Pour sa réalisation, j'avais besoin d'un peu de basilic frais.  J'ai donc mis à contribution le basilic doux de mon jardin. À la dégustation, ce pesto est particulièrement goûteux. Les amandes grillées donnent un goût extraordinaire à cette sauce toute chargée de soleil. C'est succulent. Vous pouvez servir en simple tartinade sur des craquelins. C'est divinement bon, mais aussi l'utiliser pour parfumer merveilleusement  une sauce tomate, des pâtes (testée- recette à venir), une trempette, ou encore dans une vinaigrette ou bien comme sauce à pizza (testée). Je verrais bien aussi farcir des poitrines de poulet ou des escalopes de veau de ce mélange. Il me semble que ce serait vraiment délicieux. Son usage est multiple et  à découvrir. Je n'ai pas encore essayé la congélation, mais si l'envie vous en prend, je crois qu'il serait préférable de le faire en omettant les noix et le parmesan. Vous n'aurez qu'à les ajouter à la décongélation.


Ingrédients :

- 1 tasse (250 ml) de tomates séchées dans l’huile
- ½ tasse (125 ml) de feuilles de basilic
- 1/3 tasse environ (80 ml) d’huile d’olive (ou l’huile des tomates séchées)
- Sel et poivre du moulin
- ¼ tasse (60 ml) de parmesan ou du pecorino
- ¼ tasse (60 ml) amandes en bâtonnets grillés (ou des pignons grillés)

Préparation :

1. Égoutter les tomates. Si l’huile des tomates est de bonne qualité, l’utiliser pour la préparation du pesto.

2. Hacher au robot culinaire les tomates et le basilic. Ajouter le fromage et les noix. Actionner l’appareil par touches successives, en ajoutant l’huile graduellement jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène, sans être trop lisse (on veut conserver la texture et sentir les morceaux de tomates sous la dent). Saler si nécessaire (je n’ai pas fait), et poivrer.

Rendement: un peu plus de ¾ tasse (180 ml)

Source : Josée di Stasio, Pasta et cetera à la di Stasio, Flammarion Québec, 2007, page 76



IMPRIMER LA RECETTE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre trace...