samedi 3 octobre 2009

SALADE DES BEAUX JOURS


Je pense vous avoir raconté que lors de mes vacances dans le Bas-du-Fleuve, j’ai eu l’occasion de feuilleter les livres de recettes et notes culinaires de ma mère. Au travers de ses recettes, se trouvait ce petit recueil Le régal des Pistolois cumulant les recettes des dames hôtesses de l’École de langue de Trois-Pistoles, véritable institution dans la place depuis plus de 75 ans : une école d’immersion accueillant de jeunes étudiants anglophones de l’Université Western d’Ontario qui viennent apprendre le français. Les dames hôtesses étant ces personnes du milieu qui reçoivent et hébergent les étudiants durant toute la période de leur apprentissage. Elles sont essentielles pour la survie de l’école.

Je tenais à vous parler de cette école parce qu’elle module toute la vie de ma ville natale depuis plus de ¾ de siècle, que ça se passe ici, au Québec, et que c’est remarquable. C’était aussi pour vous expliquer d’où vient cette recette que je vous présente aujourd’hui. Petite salade toute en fraîcheur qui m’avait intriguée par son absence d’huile ou de mayonnaise. La réalisation est simple et rapide. Intéressante en texture et au goût. J’ai ajouté un trait de mayonnaise au moment de la déguster, et cet ajout vient relever le goût de l’ensemble. Délicieuse!


Ingrédients :

- 5 olives vertes hachées, (j’en ai mis un peu plus)
- ½ tasse (125 ml) de carottes, crues et râpées
- ½ tasse (125 ml) de céleri, haché
- 1 petit oignon émincé (rouge pour moi)
- 1 c. à table (15 ml) de vinaigre (de vin blanc pour moi)
- 1 tasse (250 ml) de fromage cottage crémeux
- ¼ c. à thé de sauce Worcestershire
- ¾ tasse (180 ml) de thon en conserve, bien égoutté et défait en flocons
- Sel et poivre au goût
- Laitue (romaine pour moi)
- Ajout au moment de la dégustation d’un peu de mayonnaise


Préparation :

Réunir les 5 er ingrédients, puis mélanger le fromage cottage avec la sauce Worcestershire. Enfin, bien mélanger ensemble tous les ingrédients. Assaisonner au goût et servir sur de la laitue.


Source : École de langue française de Trois-Pistoles- dames hôtesses (en souvenir du 60 ème anniversaire de l'école), Le régal des Pistolois, 1992, page 25

5 commentaires:

  1. j'aime beaucoup l'expression: "défaire le thon en flocons" qui n'existe pas en France.
    Ta salade m'a l'air savoureuse. J'en prends note.

    RépondreSupprimer
  2. Je trip sur les salades ma chère et c'est encore une très belle recette appétissante que je vois sur ton blog...Merciii du partage

    Bon samedi :)

    Line

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à vous deux!

    Merci! Cette petite salade toute simple devrait vous plaire.

    Moi aussi, j'aime les expressions typiques à notre langue et ses variantes. C'est ce qui nous distingue. Mon coin natal ainsi que toutes les régions du Québec débordent de ses mots qui la colorent . Tous les pays francophones ont leurs particularités, c'est ce qui fait la richesse de la langue française.
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Très belle recette, très beau billet. Je conserve dans mes favoris comme... de beaux flocons de souvenirs de ta place natale, chère Marie. Amitiés, Marie

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Marie!

    Comme c'est bien dit Marie! J'aime cette ville qui m'a vue grandir, et je trouvais important de partager cette petite page de son histoire. Merci beaucoup! :-)
    Bon lundi!

    RépondreSupprimer

Laissez votre trace...